Un collaborateur vous fait faux bond?

Plus de conseils pour clients commerciaux

Un de mes employés ne s’est pas présenté au travail depuis hier et n’a pas fourni d’explication. Que me conseillez-vous de faire?

Commencez par déterminer le plus rapidement possible la raison de cette absence. Essayez de joindre votre employé par téléphone (à des fins de preuve, il est souhaitable qu’une autre personne assiste à l’entretien téléphonique). Si son absence n’est pas due à un accident ou à une maladie, vous devez le mettre en demeure de remplir ses obligations contractuelles et légales: exhortez-le à revenir travailler le jour même. S’il ne le fait pas, réitérez votre mise en demeure dans la même journée en lui envoyant un courrier recommandé. Référez-vous à l’entretien téléphonique. Demandez à nouveau à l’employé de revenir immédiatement à son poste. Conservez une copie du courrier ainsi que le récépissé postal de l’envoi en recommandé.
 

Dédommagement possible

Si votre courrier reste sans effet, vous pouvez faire valoir l’art. 337d du Code des obligations (CO): «Lorsque le travailleur n’entre pas en service ou abandonne son emploi abruptement sans justes motifs, l’employeur a droit à une indemnité.» Le montant de l’indemnité équivaut au quart du salaire mensuel du collaborateur, auquel s’ajoutent d’éventuels dommages-intérêts. Vous pouvez soit prélever le montant de l’indemnité sur le salaire du collaborateur, soit exercer votre droit à l’indemnité par voie d’action en justice ou de poursuites dans les 30 jours à compter de la non-entrée en place ou de l’abandon de l’emploi. Si vous ne respectez pas ce délai, votre droit s’éteint. Autrement dit, vous ne pouvez plus le faire valoir.
 

Les compétences du juge

Deux compétences judiciaires sont importantes à cet égard. Premièrement, le juge peut réduire l’indemnité selon sa libre appréciation. Deuxièmement, s’il estime en cas de litige que le comportement de l’employé ne constitue pas un motif valable de licenciement immédiat, les rapports de travail seront maintenus et vous courrez le risque de devoir continuer à verser le salaire de votre collaborateur. D’où l’importance de la mise en demeure évoquée ci-dessus.
 

Un doute sur le certificat médical?

S’il s’avère lors de l’entretien téléphonique que le collaborateur ne s’est pas présenté au travail pour cause d’accident ou de maladie, demandez-lui immédiatement de vous fournir un certificat médical. Si vous doutez toujours de son incapacité de travail après avoir reçu le certificat médical, demandez-lui de se faire examiner par le médecin-conseil de l’entreprise aux frais de celle-ci. L’employé peut-il refuser de s’y soumettre? Le Code des obligations ne dit rien concernant les examens effectués par un médecin-conseil. D’où la nécessité de vérifier au cas par cas si l’employeur peut non seulement demander, mais aussi exiger un tel examen. Il est recommandé de prévoir dans le contrat de travail une clause qui confère ce droit à l’employeur.

L’assurance optimale pour vous?
Nous la trouverons ensemble lors d’un entretien personnel.
Demander un conseil
CELA POURRAIT AUSSI VOUS INTÉRESSER

Protection juridique d’entreprise
Notre protection juridique d’entreprise vous soutient dans les affaires courantes et s’adapte aux besoins spécifiques de votre entreprise.

La protection juridique circulation pour les entreprises et associations
Un accident de la circulation peut vite se transformer en litige. Avec la protection juridique circulation pour les entreprises et associations, vous circulez en sécurité.
Suis-je obligé de payer les heures supplémentaires de mes collaborateurs?